Idées ASH

   

Mémoire capa-sh Option e

 

Maître E

 

Construire son identité professionnelle

en répondant aux difficultés d’apprentissage dans le domaine du Dire Lire Écrire

 

Capa sh  option E                                                               Session 2005

 

Au sommaire

INTRODUCTION  …………………………………………………………….............................................................1

 

PARTIE 1 : VERS UN PROJET PROFESSIONNEL COHERENT 

1.1             Le cadre institutionnel  …………………………………………………................................................................ 3

1.2             Le contexte  …………………………………………………………................................................................... 4

1.3             Les modèles pédagogiques de l’apprentissage du Dire-Lire-Ecrire  ……………………................................................. 5

1.31 Le modèle d’Uta Frith ………………………………………………………………................................... 5

1.32 Le modèle interactif ………………………………………........................................................................... 6

1.33 Le modèle systémique et développemental  …………………………............................................................................ 6

1.34 Le choix d’un modèle pédagogique  ………………………………………….……...................................... 9

 

PARTIE 2 : LA MISE EN PLACE DU PROJET

2.1             Définition du contexte de l’expérimentation  ……………………………………..…….........................................10

2.2             Descriptif des activités mises en place :

2.21 Récapitulatif des co-interventions mises en place  ……………………….….............................................….11

2.22 Le projet de prévention dans la classe de MS-GS  …………………………................................................12

2.23 Remédiation, aide pédagogique spécialisée aux élèves en difficulté scolaire grave dans le domaine du Dire Lire Écrire ...................................................................................................................................................................13

 

PARTIE 3 : L’ANALYSE BI-POLAIRE DU PROJET

3.1         L’analyse des séances de prévention en MS-GS ……………………………............................................……..16

3.11     Objectifs de prévention et déroulement des séances dans l’approche scripturale du Dire-Lire-Ecrire  .....…...17

3.12     Analyse didactique des séances de prévention dans l’approche scripturale du Dire-Lire-Ecrire …………..…18

3.13     Analyse de la modalité d’action : la co-intervention  …………….......................…………….................…..22

3.2        L’analyse des séances de remédiation – Groupes de besoin  …………......................….……..........................….25 

3.21    Analyse didactique des séances de remédiation à l’apprentissage du Dire-Lire-Ecrire  …………………........25

3.22    Analyse de la modalité d’action : l’intervention auprès d’un groupe de besoin .................................................28

 

CONCLUSION  …………………………………………………........................................................................…..30

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXES

Haut de page

 

Le mémoire

 

Durant les douze années au cours desquelles j’ai enseigné en classe ordinaire, j’ai souvent été amenée à accompagner des élèves en situation de difficulté scolaire. Suppléante en petite section de maternelle, titulaire en CE1 puis en cycle III dans la même école, il m’est arrivé de retrouver plusieurs fois ces mêmes élèves, enlisés dans l’échec scolaire, emprisonnés par des obstacles qu’ils n’avaient pu franchir. Force m’a été de constater que ma passion pour mon métier d’enseignante, toute ma bonne volonté, la connaissance que j’avais de leurs parcours d’apprentissages antérieurs, la pédagogie différenciée que je menais en classe… n’avaient pas suffi pour les sortir de cette situation. Tout au plus ai-je parfois réussi à leur faire acquérir l’une ou l’autre des compétences de base, à leur redonner un peu de confiance en eux et de désir d’apprendre. La volonté est sans aucun doute un tremplin vers la réussite, mais la volonté seule n’apporte pas les clefs.

            La remise en question de mes pratiques professionnelles m’a permis de prendre conscience que pour être efficace dans l’aide que je souhaitais apporter aux élèves en situation de difficulté d’apprentissage, je devais m’en donner les moyens… s’en est suivi ma demande de formation au Capa-sh. 

 

Pour lire la suite...
 

Les annexes

ANNEXE 1

L’atelier du Pho-Syll

Concept développé par Thierry Marot

Intérêts et finalités de l’atelier du Pho-Syll[1]

            La connaissance de la langue, du point de vue instrumental, permet à l’élève d’entrer plus aisément dans la découverte du code écrit en cycle 2. Lorsque, progressivement, les contraintes de l’écrit ont pu être introduites dans les classes maternelles, l’élève s’ouvre plus facilement à une finalité de sens, lors des activités de lecture et d’écriture en CP. Il n’est plus totalement prisonnier du code et de sa complexité.

Les instructions officielles recommandent, à cet effet, la mise en œuvre d’activités de conscience phonique (« La maîtrise de la langue à l’école » p 39). Il s’agit, pour le futur lecteur ou scripteur, d’être sensible à la composition sonore d’un mot qu’il prononce. Dans cet esprit, des activités de langage, comme les jeux de rimes, sont organisées dès le cycle 1.

Les recherches entreprises par Jean Emile Gombert, Liliane Sprenger-Charolles ou encore Elisabeth Demont ont montré l’intérêt d’un travail sur la conscience phonique au regard de la réussite dans l’apprentissage du « lire-écrire ».

L’atelier du pho-syll vise également à faire prendre conscience des unités sonores d’un mot mais, et c’est sa particularité, en faisant en sorte que cette prise de conscience soit en phase avec les spécificités de l’écrit : sens de l’écriture, horizontalité de la trace écrite, ordre des signes graphiques.

Pho-syll 1 renvoie à une approche phonique de la langue et se centre sur une première étape, celle de la syllabe : segmentation, repérage et identification de la syllabe. La manipulation se réalise sur des tableaux syllabiques.

L’atelier pho-syll 2[2]  se fixe spécifiquement sur une autre unité phonologique que constitue le phonème, plus difficilement accessible mais néanmoins plus importante que la syllabe pour l’apprentissage du « lire-écrire ». Si l’élève, après quelques séances d’entraînement, manipule assez aisément la syllabe, la même activité devient singulièrement plus ardue avec le phonème. Sa perception, le repérage et son identification dans la chaîne sonore restent, pour bon nombre d’enfants, un obstacle important. Pourtant, écrire un mot s’appuie principalement sur la capacité à analyser les sons qui le composent. Observons qu’il s’agit toutefois d’une compétence nécessaire mais non suffisante. L’écrit doit certes correspondre au message oral mais, en même temps, il s’en affranchit sur plusieurs points avec la segmentation des mots, la présence des lettres muettes et des accords.

pho-syll 2 aborde cette relation entre la langue orale et la langue écrite sous l’angle de la correspondance entre l’une et l’autre. Trop souvent, l’élève connaît quelques faiblesses à analyser les sons et ne comprend pas, de surcroît, le mode d’emploi entre l’oral et l’écrit. En conséquence, il épuise toute sa concentration à surmonter des difficultés de fonctionnement. En accédant rapidement à une dextérité phonique et en introduisant très tôt les règles de la langue, son attention se portera plus aisément sur la recherche de compréhension en lecture et sur la capacité à produire de l’écrit.

 

Objectifs

  • dénombrer les syllabes

  • repérer une syllabe

  • identifier une syllabe

  • combiner plusieurs syllabes pour créer un mot nouveau

  • reconstituer un mot avec des syllabes

  • percevoir un phonème en début de mot

  • percevoir un phonème en fin de mot

  • estimer le nombre de phonèmes dans un mot : beaucoup ou peu

  • repérer un même phonème dans plusieurs mots

  • localiser dans plusieurs mots un phonème préalablement énoncé

  • segmenter les phonèmes d’un mot puis les identifier

  • rechercher les phonèmes manquants

  • combiner plusieurs phonèmes afin de créer un mot nouveau

  • retrouver les phonèmes participant à la constitution sonore d’un mot.

Haut de page

 
 
ANNEXE 2
Compétences scripturales et sémantiques
Etape de compréhension[3]

 Approche scripturale

  • Prendre en compte la linéarité de la transcription graphique

  • Respecter le sens de la gauche vers la droite

  • Comprendre l’ordonnancement des signes alphabétiques

  • Percevoir la correspondance entre un message entendu et un message écrit

  • Nommer quelques lettres en utilisant la dénomination alphabétique

  • Différencier le concept de lettre du concept de phonème

  • Reconnaître un écrit de langue française d’un écrit d’une autre langue (japonais, arabe)

  • Repérer et identifier des concepts spécifiques de l’écrit comme la majuscule ou la lettre muette

  • Repérer la segmentation de l’écrit

  • Séparer les signes graphiques de la langue et les signes graphiques de la numération

 Approche sémantique

  • Associer un écrit à un contenu de sens

  • Puiser des informations d’une consigne orale, simple puis complexe

  • Différencier un message oral de sens d’un message oral sans sens

  • Repérer un écrit incompréhensible

  • Identifier les intrus de sens dans une image

  • Identifier un changement d’histoire dans un message oral

  • S’appuyer sur des données visuelles autres que textuelles (indices) pour accéder au sens

  • Situer, dans un texte, des mots visuellement connus

  • Anticiper la suite ou un complément de l’histoire

  • Comprendre l’intérêt et les finalités de l’acte de lecture.

[1] Atelier du PHO-SYLL ① -  Modèles déposés BCH – BP 16 53200 AZE – p 4

[2] Atelier pho-syll ②-  Modèles déposés BCH – BP 16 53200 AZE – p 4

[3] Thierry Marot – Document formation capa-sh Lille – 14/10/04

Haut de page

 
  ANNEXE 4                                                                                                                                        Date 03.01.2005

 Projet de groupe


Période

Janvier – avril 2005


Plan d’action

                                                               Remédiation Parler Lire Écrire


 Élèves concernés

 

Céline

CP
  Lisa CP
  Alexia CP
  Alexandre CP
  Kelly CP

Modalités de regroupement

2 séances de 45 minutes par semaine


Tâche complexe

Projet d’écriture : 

Ecrire une histoire, à partir  de l’album « PLOUF ! » de PhilippeCorentin.


Compétences à développer :

 

► Communiquer / Ecouter autrui, demander des explications, justifier ses réponses, expliciter ses choix.

 

► Evoquer.

 

► Dégager la signification d’une illustration rencontrée dans un album en justifiant son interprétation à l’aide des éléments présents dans l’image ou des situations qu’elle suggère :

  • Analyser la composition de l’illustration

  • Repérer les éléments saillants de l’illustration

  • Etablir des relations entre ces différents éléments

  • Formuler les relations existantes

  • Proposer une interprétation d’ensemble en s’appuyant sur les éléments essentiels de l’illustration.

 

► Comprendre et retenir :

  • le système alphabétique de codage de l’écriture (les lettres ou groupes de lettres –graphèmes- représentant le plus souvent des unités distinctives de la langue orale –phonèmes- assemblées en syllabes).

  • les correspondances régulières entre graphèmes et phonèmes.

 

► Proposer une écriture possible (et phonétiquement correcte) pour un mot régulier.

 

► Ecrire un texte répondant à des consignes claires, en gérant correctement les problèmes de syntaxe et de lexique :

  • Connaître les conventions d’écriture du texte à produire

  • Expliciter le contexte

  • Formuler oralement les idées ou informations nécessaires

  • Les formuler en respectant la cohérence du type de texte

  • Rédiger un texte contenant les informations indispensables (personnages, lieux, actions, objets…)

  • Produire un texte lisible et communicable.

 

Activités :

 

Au cours de toutes les activités, favoriser les interactions entre les élèves.

 

 

Cf déroulement du projet d’écriture

PLOUF ! -

 

 


Articulation projets individuels / projet de groupe

 

Élèves

 

Objectifs

Kelly

Alexandre

Alexia

Lisa

Céline

 

 

Activités

 

Connaître les réalités sonores de la langue : conscience syllabique et conscience phonémique.

 

X

 

 

 

 X

 X

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

 

 

Comprendre et retenir les correspondances régulières entre graphèmes et phonèmes.

 X

 X

 X

 X

 X

 

 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

Reconnaître et savoir épeler un même mot en script et en cursif.

 

 X

 X

 

 

 

 

 

 

 

3

 

 

 

 

 

Proposer une écriture possible et phonétiquement correcte pour un mot régulier.

 

 X

 X

 X

 X

 X

 

 

 

 

 

4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Déroulement du projet

Séance 1

 

Présentation du projet de groupe :

Pourquoi allons-nous travailler ensemble ? Quand ? Quelle sera la tâche à effectuer ? Comment faire ? Que pensez-vous savoir faire ? Que pensez-vous ne pas savoir faire ? Que faudra-t-il apprendre à faire ? Comment s’aider ?…

Présentation de l’album

Objectifs :

  • Se servir des informations portées sur la couverture et la page de titre pour émettre des hypothèses quant au contenu de l’histoire

  • S’approprier un vocabulaire précis : album, couverture, nom de l’auteur, le titre, la page de titre et la 4ème de couverture.

  • Identifier le personnage principal.

 Montrer l’album aux élèves sans l’ouvrir.

Travail sur la couverture. Quel est cet animal ? Que lui arrive-t-il ? Qu’y a-t-il d’autre sur la couverture ? Pourquoi « Plouf ! » ? Est-ce son nom ou autre chose ? 4ème de couverture : observation, description, où le loup se trouve-t-il ? Découverte du puits : explications. Montrer la première illustration de l’album : vue extérieure du puits (c’est la seule, toutes les autres illustrations de l’album montrent l’intérieur du puits).

Récapitulation :

  • Le titre : PLOUF !

  • L’auteur : Philippe Corentin

  • Le personnage principal : un loup

  • Le lieu : un puits

Activités phonographiques :

Reconstituer

Ecrire

Lire

 

 

     … les mots PLOUF et LOUP.

Reconstituer ces mots monosyllabiques au sol à l’aide des étiquettes – graphèmes grand format. Lorsque le mot est reconstitué, l’élève saute sur les étiquettes en prononçant le mot monosyllabique qu’il a reconstitué.

Reconstituer ces mots avec les lettres mobiles. S’aider des cases. Repérer la lettre muette. Transcrire en script dans les cases, puis dessous en écriture cursive.

 

Séance 2

Présentation de l’album (suite)

Objectifs :

  • Se servir des informations données par les illustrations de l’album pour émettre des hypothèses quant au contenu de l’histoire.

  • Identifier les différents personnages de l’histoire.

  • Enrichir le vocabulaire.

Découverte des illustrations de l’intérieur de l’album.

Lister les différents personnages qui apparaissent dans l’histoire.

Anticipation et émission d’hypothèses quant à l’histoire. Essayer de mettre en évidence la structure répétitive.

Activités de lecture

Associer chacun des dessins des personnages à son nom, en collant sous chaque dessin l’étiquette correspondante. Justifier de ses choix.

Voir fiches de travail individuel.

Remédiation :

Activités phonographiques.

Aide des cases et des lettres mobiles.

Repérage des lettres muettes.

Faire une affiche récapitulative pour le groupe.

  • Personnages dans l’ordre d’apparition

-         Le loup

-         La grenouille

-         Le cochon

-         Les lapins

  • Lieu

-         Le puits

  • Autres éléments repérés

-         Le seau

-         La corde

-         La nuit (la lune, les étoiles)

-         L’eau…

Séances suivantes 

 

Inventer et écrire le texte de l’album.

Mon intention pédagogique est ici d’utiliser la production d’écrit pour permettre à ces élèves d’entrer dans la lecture.

Il s’agit d’une tâche complexe à accomplir pour des enfants non-lecteurs, la médiation de « l’écriture à plusieurs mains » sera nécessaire pour éviter toute surcharge cognitive. Le partage des tâches d’écriture permettra en effet de traiter le trop de complexité de la production, tout en permettant à chacun de progresser dans ses apprentissages de la langue.

Le projet de groupe est articulé autour des projets individuels.

Conflit socio-cognitif.

L’organisation de ce travail de groupe favorise les nombreuses interactions verbales. Chaque élève peut se réétalonner par rapport aux interactions avec les autres élèves du groupe.

Evocation / Métacognition

Moyens :

  • Activités 1

-         matériel de l’atelier du Pho-Syll de Thierry Marot

-         Distinguer les différents phonèmes entendus dans le mot que l’on veut écrire et leur ordonnancement (utilisation des cartons phonémiques pour prendre conscience du sens de lecture : aller vers une conscience phonographique).

  • Activités 2

-         L’élève sera amené à utiliser de façon autonome le tableau des sons affiché dans le « coin caché » de la classe. Chaque affiche présente un phonème et un graphème qui lui est associé, un mot-exemple contenant le graphème, une illustration et la gestuelle de Madame Borel-Maisonny. L’affichage dans le « coin caché » contraint l’élève à prendre la décision de se déplacer lorsqu’il doit avoir recours à cette aide, cela l’oblige donc à mémoriser le phonème qu’il ne parvient pas à transcrire, puis réciproquement à mémoriser la graphie afin de pouvoir écrire, de retour à sa place. L’élève prendra également conscience qu’il y a parfois plusieurs graphies possibles pour un même phonème.

  • Activités 3

-         Lors de chaque séance de production orale du texte de l’album par les élèves, je ne prends aucune note : tout est dit, formulé, répété plusieurs fois au fur et à mesure, les seules traces écrites du texte inventé seront celles des élèves. Au moment d’écrire, chacun utilise l’écriture cursive pour écrire la phrase qu’il a choisie.

-         Lors de la séance suivante, je distribue les étiquettes-mots correspondantes en script. Chaque élève découpe ses étiquettes et reconstitue le texte en script pour le coller en face de l’illustration correspondante sur l’album, le script étant l’écriture utilisée dans les livres.

-         Les aides à la disposition des élèves seront ici les boîtes de lettres mobiles en script et en cursif disponibles dans la classe, et la frise murale de l’alphabet dans les différentes écritures, affichée à la hauteur des élèves.

-         Cette activité offre également un temps important pour la prise d’indices dans le texte : le même mot utilisé plusieurs fois dans le texte trouvera sa place en fonction de la présence d’une majuscule, de ponctuation…

  • Activités 4

-         Chaque élève choisit la phrase, ou la partie de phrase qu’il souhaite écrire. Il travaille seul, avec toutes les aides dont il peut disposer. Médiateur, je l’aide à formuler les problèmes qui se posent à lui, à prendre conscience des moyens possibles pour résoudre le problème posé, j’oriente vers l’aide appropriée, mais je ne donne jamais la solution.

-         Lorsque la phrase est phonétiquement correcte et bien segmentée en mots, chaque phrase est corrigée individuellement avec l’élève : autre graphie à trouver sur le panneau des sons, lettres muettes, majuscules et ponctuation…

-         L’élève me dicte alors sa phrase pour que je la copie au tableau : ce texte servira de support pour la relecture et la reconstitution en script de la séance suivante.

Prolongements

  • Dans le regroupement :

Lecture du texte original de Philippe Corentin.

  • Dans la classe de référence :

Présentation du projet et lecture de l’album aux camarades et à l’enseignante.

 

 

 

 

 

Bibliographie

 

Barth Britt Mari

Le savoir en construction

RETZ, 2004.

 

Chauveau Gérard

Comment l’enfant devient lecteur

Pour une psychologie cognitive et culturelle de la lecture    

1997 Forum Education Culture, RETZ, 2002.

 

Chauveau Gérard

Comprendre l’enfant apprenti lecteur

Recherches actuelles en psychologie de l’écrit

Ouvrage collectif sous la direction de G.Chauveau

2001 Forum Education Culture, RETZ, 2003.

 

Delahaie Marc

L’évolution du langage chez l’enfant : de la difficulté au trouble

Editions inpes, juin 2004.

 

Ferreiro Emilia

Culture écrite et éducation

Forum Education Culture, RETZ, 2002.

 

Ferreiro Emilia

L’écriture avant la lettre

Collection Petite enfance Premiers enjeux

HACHETTE Education, 2000.

 

Fijalkow Jacques

Mauvais lecteurs, pourquoi ?

1986 Pédagogie d’aujourd’hui, PUF, 1996.

 

Marot Thierry

Conscience phonographique et apprentissage du lire-écrire

Vers un enseignement systémique et développemental

Thèse en Sciences de l’éducation, mars 2002, Lyon 2

 

Pothier Béatrice

Comment les enfants apprennent l’orthographe

Diagnostic et propositions pédagogiques

RETZ Pédagogie, 1996.

 

Ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche

 

 
Plan de prévention de l’illettrisme – Lire au CP

Repérer les difficultés pour mieux agir.

14 octobre 2002

 

Plan de prévention de l’illettrisme – Lire au CP

Enseigner la lecture et prévenir les difficultés dans les CP à effectifs réduits ou à encadrement renforcé.

8 janvier 2004

 

Haut de page

Idées ASH